lundi 4 décembre 2017

Celles qui ne sont pas mortes

Les violences faites aux femmes, ce ne sont pas que des femmes qui meurent sous les coups de leur mari/conjoint/autre. Ce ne sont pas que ces femmes brisées/fracturées/amochées qu'on soigne aux urgences.
C'est aussi cette femme qui échoue aux urgences psychiatriques après une énième tentative de suicide et qui, se confiant sur les violences subies, rentrera quand même chez elle parce qu'elle n'a nulle part où aller.
C'est aussi cette femme, vieille et démente, qui a vécu longtemps, trop longtemps, avec son mari violent et alcoolique. Et qui, pour supporter ça, la violence, l'alcool, a fait la même chose. Alcool et violence.
C'est aussi cette femme terrorisée, qui se débat, qui crie, qui pleure. Cette femme qui se recroqueville, qui se cache, qui se terre. Des années après.
Ce sont ces femmes qui finissent leur vie en psychiatrie, oubliées, seules. Ces femmes qui ne sont pas mortes. Ces femmes qui n'entrent pas dans les statistiques.
Ces femmes qui ne sont pas mortes mais qui n'ont plus de vie. C'est aussi ça, les violences faites aux femmes.
Et nous, soignants, que faisons-nous avec elles? On prend soin d'elles. Comme on peut. Mais parfois nous sommes démunis. Parce qu'on nous a appris à travailler en EHPAD. À travailler en psychiatrie. Parfois, on nous a appris à travailler avec des personnes victimes de violence.
Mais prendre soin de femmes âgées, démentes et ayant été victimes de violences, c'est compliqué. Parce que leurs histoires de vie se sont perdues dans la mémoire de ceux qui les ont connues, et que nous ne connaissons pas.
Souvent, leurs histoires ne se résument qu'à quelques lignes dans un vieux dossier. Mais ces quelques lignes ne racontent pas la peur, la violence, le chagrin, les coups. Ces quelques lignes ne nous disent rien. Et ces femmes non plus.
Ce soir je me sens triste et démunie. Et en colère. Ce soir, pourtant, je me dis que je fais un métier merveilleux. Et que je n'en changerais pour rien au monde. Parce que prendre soin de ces femmes est l'une des plus belles choses que je puisse faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire