lundi 4 juillet 2016

Le matin rose et la dame pipi

L'histoire se passe un dimanche. Ce jour-là, c'est relâche. Le week-end, pas de grandes toilettes ni de douches, l'équipe est en sous-effectif alors on va au principal. Bref, pour résumer, le week-end c'est VMF. Vous ne connaissez pas l'expression?
VMF = Visage Mains Fesses. Le reste attendra lundi (inutile de vous dire que je n'aime pas travailler le lundi).
Ce jour-là, comme à mon habitude (j'avoue), je suis en retard sur mes soins. Je manque encore cruellement d'organisation, je me perds dans les étages et ne reconnais toujours pas les 60 résidents. Je suis de "matin rose", ce qui veut dire que j'ai l'horaire du matin (6h30-14h30) et que je suis au deuxième étage (dont les murs sont roses). Facile non? Mes collègues sont partis en pause, je suis seule à l'étage, je rêve d'un café. Alors que je m'apprête à descendre, Madame Mésange m'interpelle.
- S'il vous plaît, j'ai envie de faire pipi! Madame Mésange, sur le palier du deuxième étage, en fauteuil roulant dont les roues sont bloquées, continente, à 20 mètres  de sa chambre, ne peut se déplacer seule. Ça me prendra cinq minutes de l'amener aux toilettes, et j'irai prendre mon café après. Je m'empare donc des poignées du fauteuil et, alors que nous nous mettons en route, ma collègue "matin gris" surgit derrière moi.
- Ben qu'est-ce que tu fais? me demande-t-elle interloquée.
- Euh... (là, je me dis que j'ai fait une connerie, mais je ne sais pas encore laquelle), j'amène Madame Mésange aux toilettes, pourquoi?
- Mais non! C'est pas à toi de le faire! C'est à la coupe orange! (NDLR : la "coupe orange" travaille en horaires de coupe et est affectée à certains résidents du deuxième et et du  troisième étage)
- Oui, mais elle est en pause, et Madame Mésange a envie de faire pipi, alors puisque je suis là...
- Mais non! Tu ne peux pas faire ça! Madame Mésange sait très bien que c'est à la coupe orange de l'amener aux toilettes! Là ce n'est pas l'heure. Donc elle attend, de toute façon elle a une protection!
- ... (j'ai envie de répliquer un truc super intelligent mais je suis tellement abasourdie par cette réponse que je reste plantée là bêtement sans rien dire)
- Oui mais exceptionnellement, puisque je suis là...
- NON! Si tu fais ça, demain elle demandera encore, et après elle va prendre l'habitude, et on va pas s'en sortir! Y a un plan de soins, faut le respecter! Elle attend!

Voilà. La vie en EHPAD, c'est quand le matin rose veut t'emmener aux toilettes alors que c'est à la coupe orange de le faire et que le matin gris t'enjoint de te retenir parce que merde, le plan de soins c'est pas fait pour les chiens!

5 commentaires:

  1. L'organisation du travail ne doit pas nous faire oublier l'essentiel...

    RépondreSupprimer
  2. Fond...et forme....
    La meilleure des soupes exigera un bol...même ébréché...et une cuillère....même tordue : on ne détient qu'une part de la vérité...et souvent la sienne !
    Accepter l'autre...et bien savoir où se situe la ligne rouge...celle à ne pas franchir sans se renier !

    RépondreSupprimer
  3. Je découvre ton blog et une humanité qui fait plaisir à lire.

    RépondreSupprimer
  4. je connais si bien cela et j'ai encore envie de pleurer pour Madame Mésange!!!
    Mais où sont les cadres? Que font-ils pour que nos HEPAD soient ce qu'ils prétendent être : des lieux de vie? Il parait qu'il y a un projet de vie?
    Martine Chriqui-Reinecke

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'il y a eu une loi en 2002... Il paraît...

      Supprimer